2. Les éléments de qualité

2.1. La biologie

2.1.3. Les poissons

Le peuplement piscicole des plans d'eau est évalué au travers de l'Indice Ichtyofaune Lacustre (IIL). Cet indice multimétrique repose sur l'utilisation de certaines données acquises par l'échantillonnage à l'aide de filets maillants multimailles (NF EN 14757). Cette méthode normalisée consiste à effectuer un échantillonnage aléatoire au sein de chacune des strates de profondeur du plan d'eau. Le nombre de filets à poser est fonction de la superificie du plan d'eau et de sa profondeur maximale (chaque filet maillant mesure 30 m de long, 1,5m de profondeur pour les filets benthiques à généralement 6m de profondeur pour les filets pélagiques et comporte 12 dimensions différentes de mailles). Les filets sont généralement mis en place avant le crépuscule (18-20h) et relevés 2 à 3h après le lever du soleil. Les poissons capturés sont ensuites identifiés, dénombrés, mesurés et pesés. L'IIL utilise trois caractéristiques du peuplement piscicole (l'abondance totale, la biomasse totale et l'abondance d'individus omnivore). Les valeurs observées de ces métriques sont ainsi comparées aux valeurs théoriques en l'absence d'eutrophisation. L'IIL rend ainsi compte de l'écart entre ces deux situations et du niveau d'altération du peuplement. Il ne s'applique qu'aux lacs naturels.

Les valeurs IIL de 2016 et des suivis antérieurs

Out[3]:
Valeur IIL Classe Etat Arrêté juillet 2015 Classe Etat Seuils intercalibrés 2015 Qualification Commentaire
Abbaye 2010 0.2034 MED MED Correcte -
Abbaye 2014 0.937 TB TB Correcte -
Annecy 2007 0.8492 TB TB Correcte -
Annecy 2010 0.8563 TB TB Correcte -
Annecy 2016 0.6663 B B Correcte -
Bourget 2010 0.5549 MOY B Correcte -
Bourget 2016 0.6204 B B Correcte -
Chaillexon 2007 0.5355 MOY B Correcte -
Chaillexon 2013 0.0000 MAUV MAUV Correcte -
Chalain 2007 0.4425 MOY MOY Correcte -
Chalain 2011 0.2999 MED MED Incertaine Résultat IIL non cohérent avec les autres éléments de qualité et connaissance piscicole du milieu
Entressen 2007 0.3055 MED MED Correcte -
Léman 2010 0.4889 MOY MOY Correcte -
Léman 2016 0.378 MED MOY Correcte -
Nantua 2008 0.5884 MOY B Correcte -
Nantua 2013 0.3731 MED MOY Correcte -
Pierre-châtel 2007 0.2718 MED MED Correcte -
Pierre-châtel 2013 0.4101 MOY MOY Correcte -
Val 2010 0.8124 TB TB Correcte -
Val 2013 0.7691 B TB Correcte -
Val 2016 0.8819 TB TB Correcte -

L'IIL s'applique aux seuls plans d'eau naturels. Ainsi le tableau ci-dessus ne liste que les plans d'eau naturels où cet indice a pu être déterminé. L'ensemble des plans d'eau où l'élément de qualité ichtyofaune est pertinent (plans d'eau naturels et d'origine anthropique visés par l'arrêté "Surveillance" du 7 août 2015) fait cependant l'objet d'un suivi piscicole.

Le suivi piscicole est réalisé par l'AFB (ex ONEMA). L'année d'échantillonnage piscicole est généralement calée sur le suivi des autres éléments de qualité mais il existe parfois un décalage entre ces suivis (exemple : Abbaye pêché en 2014 / Chalain pêché en 2017). Le tableau ci-dessus reprend les résultats piscicoles acquis en 2016 ou les années antérieures pour les plans d'eau suivis par l'Agence de l'eau pour les autres éléments de qualité en 2016.

Les lacs de l'Abbaye et de Val, dans le Jura, d'une part, et les lacs d'Annecy et du Bourget, d'autre part, sont respectivement classés en très bon et bon état piscicole d'après les derniers résultats d'évaluation obtenus en 2016 et 2014 (Val).
Les lacs de Pierre-Châtel et de Chalain présentent un état moyen lors des derniers suivis pris en compte (2013 pour Pierre-Châtel et 2007 pour Chalain - la donnée 2011 de Chalain ayant été qualifiée d'incertaine).
Trois plans d'eau sont classés en état médiocre selon les seuils de l'arrêté "Evaluation" de 2015 : Léman, Nantua et Entressen. Pour les deux premiers, ce constat paraît sévère puisque l'application des seuils ajustés suite à l'intercalibration européenne$^1$ conduirait à classer ces plans d'eau en état moyen, état semblant plus proche des connaissances piscicoles de ces plans d'eau. La classe d'état médiocre obtenue en 2007 pour Entressen se maintient par contre quelque soit la grille d'évaluation considérée, témoignant d'un état piscicole significativement altéré sur ce plan d'eau. L'interprétation piscicole établie par l'AFB mettait ainsi en avant le déséquilibre du peuplement piscicole, largement dominé par une espèce ubiquiste et peu exigente : la brème bordelière. Par ailleurs, malgré des alevinages conséquents en carnassiers, notamment en sandre, la proportion d'adultes prédateurs de cette espèce est limitée, exprimant de réelles difficultés de développement dans l'étang d'Entressen. A noter que les dernières pêches programmées sur ce plan d'eau (2013, 2016) n'ont pas pu être réalisées, l'autorisation n'ayant pas été accordée par le détenteur du droit de pêche, ce qui explique que les dernières données d'évaluation obtenues sur ce plan d'eau remontent à une dizaine d'années.
Chaillexon est le seul lac classé en mauvais état piscicole. En 2013, les pêches ont montré un milieu bien plus productif que ce qui était attendu pour ce type de plan d'eau. L'abondance des proies potentielles était également très marquée (déficit de prédateur), soulignant le déséquilibre du peuplement piscicole. Cette valeur d'IIL peut paraître étonnante si elle est comparée à la classe d'état obtenue lors du suivi antérieur de 2007 (IIL en bon état) et plutôt sévère, par rapport aux résultats des autres éléments de qualité pris en compte pour établir l'état écologique (éléments de qualité physico-chimique et autres éléments de qualité biologiques : phytoplancton) qui classeraient plutôt le plan d'eau en état moyen. Un élément d'explication pourrait provenir d'une période de pêche différente entre les deux suivis (début juillet en 2007 et début septembre en 2013) qui peut induire un biais important dans l'analyse des données, le peuplement n'étant potentiellement pas structuré de la même manière selon la période de réalisation des pêches. Chaillexon est cependant le seul plan d'eau suivi en 2016 n'atteignant pas le bon état chimique, ce qui dénote tout de même une certaine altération de la qualité de l'eau, pouvant impacter sa capacité à acceuillir un peuplement piscicole de meilleure qualité.

Plus globalement, ces résultats mettent aussi en avant une variabilité interannuelle de l'indice IIL qui peut être très importante (exemple : Abbaye passe de médiocre à très bon d'un suivi à l'autre / Chaillexon passe de bon à mauvais d'un suivi à l'autre, avec les seuils intercalibrés). Les résultats annuels sont donc à considérer avec précaution et pour une évaluation plus fiable de l'état écologique, la prise en compte de plusieurs années de suivis sur cet indicateur paraît d'autant plus nécessaire.

$^1$ : Ces seuils seront pris en compte lors de la parution du nouvel arrêté relatif à l'évaluation de l'état des eaux