2. Les éléments de qualité

2.1. La biologie

2.1.2. Les macrophytes

Les macrophytes regroupent l'ensemble des végétaux aquatiques visibles à l'oeil nu. Ils sont étudiés au niveau de plusieurs unités d'observations (UO) positionnées sur les différents types de rives du plan d'eau afin de disposer d'une image représentative du peuplement macrophytique. Le nombre d'UO étudié est fonction de la superficie du plan d'eau : généralement de 3 à 8 UO par plan d'eau. Sur chaque UO, deux types de relevés floristiques sont réalisés :

  • Un relevé de la zone littorale permettant d'inventorier la zone peu profonde du plan d'eau : il correspond à la prospection d'une bande de 100 mètres de long, parallèle à la rive et pouvant s'étendre jusqu'à 1 mètre de profondeur ;
  • Trois profils perpendiculaires à la rive, distants de 50 mètres chacuns, de minimum 20m et maximum 100m de long où sont effectuées 30 recherches de macrophytes (points contacts) réparties de manière régulière le long des transects. Ces profils permettent d'étudier la zone profonde du plan d'eau, abritant les espèces purement aquatiques.

Cette méthode d'échantillonnage correspond à l'application de la norme XP T90-328 et s'applique aux plans d'eau faiblement marnants (inférieur à 2m de marnage). L'évaluation de cet élément de qualité repose sur l'Indice Biologique Macrophytique en Lac (IBML) constitué à ce jour d'une métrique : la note de trophie. Il renseigne donc sur le niveau trophique du plan d'eau et sur les apports d'éléments nutritifs au plan d'eau.

Les valeurs IBML de 2016 et des suivis antérieurs

Out[3]:
Valeur IBML Classe Etat Qualification Commentaire
Abbaye 2010 0.7545 B Correcte -
Abbaye 2013 0.7432 B Correcte -
Abbaye 2016 NON DEF NON DEF - -
Annecy 2010 1 TB Correcte -
Annecy 2016 NON DEF NON DEF - -
Bourget 2010 0.6864 B Correcte -
Bourget 2013 0.9411 TB Correcte -
Bourget 2016 NON DEF NON DEF - -
Chalain 2010 0.3926 MED Correcte -
Chalain 2013 0.4357 MOY Correcte -
Chalain 2016 NON DEF NON DEF - -
Eaux Bleues 2007 0.4787 MOY Correcte -
Eaux Bleues 2008 0.6835 B Correcte -
Eaux Bleues 2009 0.6864 B Correcte -
Eaux Bleues 2010 0.5455 MOY Correcte -
Eaux Bleues 2016 NON DEF NON DEF - -
Entressen 2010 0.7114 B Correcte -
Entressen 2013 0.5778 MOY Correcte -
Entressen 2016 NON DEF NON DEF - -
Nantua 2010 0.4806 MOY Correcte -
Nantua 2013 0.683 B Correcte -
Nantua 2016 NON DEF NON DEF - -
Pierre-châtel 2010 0.573 MOY Correcte -
Pierre-châtel 2013 0.609 B Correcte -
Pierre-châtel 2016 NON DEF NON DEF - -
Val 2010 0.5015 MOY Incertaine Substrat rocheux peu propice, pas de pression
Val 2016 NON DEF NON DEF - -

L'IBML s'applique aussi bien aux plans d'eau naturels que d'origine anthropique (où cet élément de qualité est pertinent). Cependant, les valeurs obtenues sur les plans d'eau d'origine anthropique (cas du plan d'eau des Eaux bleues en ce qui concerne le suivi 2016) ne sont pas utilisées pour évaluer le potentiel écologique des MEA/MEFM, selon les dispositions de l'arrêté "Evaluation" de juillet 2015.

Les valeurs d'indice IBML 2016 ne sont pas encore disponibles (classe d'état = NON DEF).

Ces valeurs seront particulièrement intéressantes afin de pouvoir confirmer/infirmer le bon/très bon état obtenu les années précédentes pour cet élément de qualité sur certains plans d'eau : Annecy, Bourget et Abbaye. Pour ce dernier, la valeur d'indice exprimera peut-être également la très faible densité d'herbiers aquatiques constatée lors du suivi 2016 (et déjà mis en avant lors des suivis précédents). Un problème de toxicité des sédiments pourrait expliquer cette situation : très faible représentation des herbiers enracinés au niveau de la beine lacustre comparativement aux potentialités du plan d'eau (cf. partie consacrée aux micropolluants dans les sédiments).

Ces résultats permettront également de préciser l'état des plans d'eau présentant une évaluation oscillant autour des états bon à moyen lors des suivis antérieurs (Eaux bleues, Entressen, Nantua, Pierre-Châtel), et moyen à médiocre (cas de Chalain).

La valeur de l'indice IBML 2016 du lac du Val pourra aussi préciser l'état du peuplement macrophytique étonnement évalué en état moyen lors du dernier suivi remontant à 2010, soit à un niveau bien en deça de ce qui pourrait être attendu sur ce lac naturel du Jura relativement préservé. Dans l'attente de ce résultat, il est déjà possible d'indiquer que l'échantillonnage 2016 a de nouveau pointé l'absence de végétation strictement aquatique sur ce plan d'eau. Une hypothèse avancée serait la présence d'une forte densité d'écrevisses signal (espèce invasive originaire du nord-ouest des États-Unis, introduite dans les années 70), les adultes se nourissant en majeure partie de végétaux.