1. L'état des plans d'eau

1.3. L'état chimique

L’état chimique des eaux superficielles est évalué à partir des concentrations dans l’eau de 41 substances ou familles de substances pour lesquelles les normes de qualité environnementales (NQE) fixées par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) ne doivent pas être dépassées. Les substances prises en compte sont :

  • des pesticides : ils sont destinés à lutter contre les organismes nuisibles (mauvaises herbes, insectes, champignons,…). Bien que principalement employés par la profession agricole, ils sont également utilisés en zone non agricole par les particuliers (entretien des jardins,…), les collectivités et gestionnaires d’infrastructures (entretien des voieries et espaces verts,…) et par certains secteurs industriels (bois,…).
  • des composés organiques halogénés volatils ou COHV : ils regroupent une grande variété de substances chimiques aux caractéristiques très variables. Ils entrent dans la composition de nombreux produits industriels et domestiques (solvants, intermédiaires de synthèse, peintures, encres, colles, détachants,…).
  • des hydrocarbures aromatiques polycycliques ou HAP : ils sont très répandus et proviennent en grande majorité de la combustion des énergies fossiles (bois, charbon, pétrole).
  • des métaux : ils proviennent essentiellement d’activités anthropiques (métallurgie, traitements de surface, incinération des ordures ménagères,…) mais pas exclusivement. En effet, certains sont naturellement présents dans l’environnement tel le nickel qui est très répandu dans certaines régions comme les Alpes, le Massif Central, la Corse. La prise en compte d'un fonds géochimique et l'application d'un modèle de calcul de la fraction dissoute biodisponible permet d'éviter des déclassements abusifs pour les métaux naturellement présents dans l'environnement.
  • des substances autres (diphényléthers bromés, dérivés du benzène, chlorophénols et composés phénoliques, composés de l’étain, nonylphénols, phtalates, organochlorés).

Toxiques, persistantes et bioaccumulables, les substances de l’état chimique entraînent des dommages importants, notamment pour les écosystèmes aquatiques. C’est pourquoi, en application de la Directive Cadre sur l’Eau, leurs rejets, émissions et pertes doivent être supprimés ou réduits.

L'état chimique des plans d'eau suivis en 2016

Out[3]:
Dpt Type Etat CHIM Nbr subst. Indet. subst. Commentaire Etat CHIM
Abbaye 39 NAT B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Alesani 2B ANTH NS - - suivi spécifique phytoplancton
Allement 01 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Allos 04 NAT NS - - suivi spécifique phytoplancton
Annecy 74 NAT B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Bourget 73 NAT B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Chaillexon 25 NAT MAUV 43 1 (benzo(a)pyrène) Déclas. : Fluoranthène (MA)
Chalain 39 NAT B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Charmines-Moux 01 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Châtelot 25 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Chevril 73 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Cize-Bolozon 01 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Coiselet 39 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Eaux bleues 69 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Entressen 13 NAT B 43 2 (benzo(a)pyrène, Tributyletain-cation) -
Esparron 04 ANTH NS - - suivi spécifique phytoplancton
Lanoux 66 ANTH NS - - suivi spécifique phytoplancton
Léman 74 NAT B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Montaubry 71 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Nantua 01 NAT B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Pierre-châtel 38 NAT B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Puyvalador 66 ANTH B 43 2 (benzo(a)pyrène, DEHP) -
Roselend 73 ANTH NS - - suivi spécifique phytoplancton
Saint Cassien 83 ANTH NS - - suivi spécifique phytoplancton
Sainte Croix 04 ANTH NS - - suivi spécifique phytoplancton
Salagou 34 ANTH B 43 1 (benzo(a)pyrène) -
Serre ponçon 05 ANTH NS - - suivi spécifique phytoplancton
Tolla 2A ANTH NS - - suivi spécifique phytoplancton
Val 39 NAT B 43 1 (benzo(a)pyrène) -

Dpt : département.

Type : type de plan d'eau (NAT = naturel / ANTH = anthropique).

Etat CHIM : B : bon état / MAUV : non atteinte du bon état / NS : non suivi.

Nbr subst. : Nombre de substances prises en compte dans l'évaluation de l'état chimique.

Indet subst. : Nombre de substances dont l'état est indéterminé et nom des substances concernées.

Les prélèvements intégrés, les prélèvements de fond et les éventuels prélèvements intermédiaires (cas des plans d'eau de grande profondeur) ont été pris en compte dans l’évaluation de l’état chimique des plans d’eau.

La quasi totalité des plans d'eau (19/20) ayant fait l'objet d'un suivi des micropolluants présente un bon état chimique. Cette évaluation repose sur la prise en compte de 43 substances.
Seul le lac de Chaillexon, sur le cours du Doubs, est classé en mauvais état chimique. Le paramètre responsable de ce déclassement est un hydrocarbure aromatique polycyclique (le fluoranthène), la moyenne annuelle (MA) mesurée dépassant la norme de qualité environnementale définie pour ce paramètre. Il s'agit du troisième suivi consécutif (après 2010 et 2013) concluant au mauvais état chimique de ce plan d'eau. Dans les 3 cas, des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sont en cause (benzo(a)pyrène en 2013 / benzo(a)pyrène et fluoranthène en 2010). La navigation intense sur le lac de Chaillexon (navettes touristiques pour le site du Saut du Doubs) pourrait être à l’origine des teneurs observées, une des sources de HAP étant la combustion incomplète des carburants des moteurs thermiques.

L'état reste systématiquement indéterminé pour un paramètre de la famille des HAP, le benzo(a)pyrène, du fait d'une limite de quantification trop élevée. De même, la réhausse ponctuelle de la limite de quantification en tributylétain-cation sur le plan d'eau d'Entressen (1 échantillon/8) ne permet pas de statuer sur le respect de la norme de qualité environnementale de ce paramètre. Concernant l'état indéterminé attribué au paramètre DEHP sur le plan d'eau de Puyvalador, cela s'explique par un nombre de valeur disponible insuffisant (2 résultats), 6 valeurs ayant été qualifiées d'incertaines lors de la validation des résultats analytiques (contamination potentielle lors du prélèvement).

La surveillance des micropolluants ne s'arrête pas aux seules substances de l'état chimique. Ainsi, pour chaque prélèvement où s'effectue l'analyse des micropolluants, plus de 1000 paramètres sont recherchés. Une approche plus globale est présentée dans les parties consacrées aux micropolluants sur le support eau et aux micropolluants sur le support sédiment.