2. Les éléments de qualité

2.3 Les micropolluants

2.3.9. La contamination par les pesticides

La contamination des milieux par les pesticides figure parmi les principaux enjeux des SDAGE Rhône-Méditerranée et Corse. Ainsi, dans le but de poursuivre une acquisition de données qui permette de suivre le programme de mesures, plus de 600 substances font l’objet d’analyses régulières sur le support eau. Les stations concernées par ces analyses sont :

  • toutes les stations du RCS pesticides (105 stations) ;
  • des stations du CO concernées par un enjeu « pesticides » (315 stations).

Aujourd’hui, plus d’un million d’analyses sont réalisées chaque année pour le suivi des pesticides sur le support eau.

En quelques chiffres...

Le tableau 19 présente, au travers de données descriptives, le suivi des pesticides dans le cadre du programme de surveillance et les contaminations correspondantes observées dans l’eau (pas de suivi spécifique dans les sédiments).

Le RCS Pesticides, dont l’objectif est de donner une image globale de la qualité des eaux des bassins hydrographiques vis-à-vis des pesticides, montre pour le bassin Rhône-Méditerranée une contamination des cours d’eau par ces substances relativement étendue. En effet, plus de 90% des stations et plus de 60% des prélèvements ont présenté une contamination par les pesticides. Le faible nombre d’analyses contaminées par rapport au nombre d’analyses réalisées s’explique par le grand nombre de substances analysées à chaque prélèvement (> 600). Dans un échantillon du RCS Pesticides, le nombre maximum de paramètres quantifiés est de 27 sur la période. En Corse, trois stations [RCS Pesticides][] sur 4 ont montré quelques quantifications de pesticides.

Avec 100% des stations contaminées, le CO Pesticides met en évidence l’impact sur le milieu naturel des usages pesticides. En particulier pour le bassin Rhône-Méditerranée où près de 90% des échantillons prélevés sont contaminés par les pesticides et plus de 45% des paramètres analysés quantifiés au moins une fois.

Out[13]:
Nombre de stations suivies Nombre de stations contaminées Nombre de prélèvements réalisés Nombre de prélèvements contaminés Nombre d'analyses réalisées Nombre d'analyses quantifiées Nombre de paramètres analysés Nombre de paramètres quantifiés
BASSIN FINALITE FRACTION ANALYSEE
RMED RCS_Pesticides eau brute 101 95 1923 1226 1125516 5448 604 173
CO_Pesticides eau brute 310 309 5679 4974 3360796 30390 605 277
CORSE RCS_Pesticides eau brute 4 3 54 12 31722 18 604 10
CO_Pesticides eau brute 5 5 58 16 34266 31 604 18

Tableau 19 : Suivis des pesticides dans les cours d'eau et données descriptives

Les stations contaminées par le plus grand de pesticides...

La figure 17 sous la carte présente pour la période 2014-2016 et le support eau la classe de contamination de chacune des stations du programme de surveillance vis-à-vis du nombre de pesticides distincts quantifiés au moins une fois.

Classes de contamination : éléments méthodologiques

Out[14]:

N.B. : cliquer sur les stations pour consulter quelques informations associées (nom de la station, finalité sur la période, nombre de paramètres recherchés, nombre de paramètres quantifiés...).

Figure 17 : Classe de contamination des stations selon le nombre de pesticides distincts quantifiés au moins une fois (eau)

La figure 17 montre que les stations contaminées par le plus grand nombre de substances sont localisées sur des bassins versants où les cultures spécialisées constituent l’activité agricole dominante et, dans une moindre mesure, sur des bassins versants concernés par les grandes cultures. Près de ¾ des stations contaminées par plus de 30 substances sont localisées sur les coteaux du Beaujolais, les coteaux bourguignons et le territoire bressan.

Le tableau 20 ci-dessous recense, sur la période 2014-2016, les stations pour lesquelles plus de 50 matières actives différentes ont été quantifiées. Parmi les 27 stations concernées, 11 sont situées sur les coteaux du Beaujolais ou les coteaux bourguignons et 10 sont situées en région Occitanie dont 3 dans le Lauragais (cours d’eau du Fresquel et du Treboul) et 2 sur l'Aude.

Out[17]:
Nombre de pesticides analysés Nombre de pesticides quantifiés
DPT MASSEDEAU CD_STA STATION FINALITE
69 FRDR11861 06059100 RUISSEAU DES ECHETS A FLEURIEU-SUR-SAONE ('CO_Pesticides',) 601 99
FRDR575 06052435 VAUXONNE A ST-GEORGES-DE-RENEINS 1 ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') 604 88
11 FRDR196a 06177910 TREBOUL A CASTELNAUDARY 2 ('CO_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 72
71 FRDR11935 06038900 THALIE A ST-REMY 1 ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') 604 69
FRDR579b 06047500 PETITE GROSNE A MACON ('CO_Pesticides', 'RCS_Toxiques', 'CO_Toxiques') 604 67
69 FRDR10044 06052930 MORGON A GLEIZE 1 ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') 604 67
71 FRDR608 06037300 DHEUNE A ST-MARTIN-EN-GATINOIS ('CO_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 64
69 FRDR10044 06053000 MORGON A VILLEFRANCHE-SUR-SAONE 1 ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') 604 63
21 FRDR653 06110110 BRIZOTTE A AUXONNE ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques', 'RCS_Toxiques') 604 61
34 FRDR139 06190900 VIREDONNE A LANSARGUES 2 ('CO_Pesticides',) 601 60
21 FRDR645 06017000 VOUGE A AUBIGNY-EN-PLAINE ('CO_Pesticides', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 59
30 FRDR1901 06193700 VISTRE A ST-LAURENT-D'AIGOUZE ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques', 'RCS_Toxiques') 604 58
01 FRDR10605 06047940 LOEZE A FEILLENS ('CO_Pesticides',) 601 56
21 FRDR10272 06036070 CLOUX A MEURSAULT 1 ('CO_Pesticides',) 601 56
71 FRDR11311 06300113 DENANTE A DAVAYE ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') 605 54
25 FRDR10962 06438900 RUISSEAU DE NOIRONTE A RUFFEY-LE-CHATEAU ('CO_Pesticides', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 54
71 FRDR613 06035330 GUYOTTE A ST-BONNET-EN-BRESSE ('CO_Pesticides',) 601 54
11 FRDR199 06176670 SOU A MALVIES 2 ('CO_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 54
34 FRDR162 06183850 THONGUE A ST-THIBERY ('CO_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 54
FRDR144 06189675 MOSSON A LATTES ('CO_Pesticides',) 604 53
66 FRDR233 06169050 AGULLA DE LA MAR A ALENYA ('CO_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 53
11 FRDR174 06180000 AUDE A MOUSSAN 1 ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 52
FRDR182 06179500 AUDE A LAREDORTE 1 ('CO_Pesticides', 'RCS_Toxiques', 'CO_Toxiques') 604 52
21 FRDR11071 06016840 VARAUDE A IZEURE 1 ('CO_Pesticides',) 601 52
11 FRDR196b 06177950 FRESQUEL A ST-MARTIN-LALANDE 1 ('CO_Pesticides', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 52
69 FRDR576 06051550 ARDIERES A ST-JEAN-D'ARDIERES 1 ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 604 52
71 FRDR613 06035340 GUYOTTE A CHARETTE ('CO_Pesticides',) 601 51

Tableau 20 : Stations contaminées par plus de 50 matières actives

Les stations qui présentent les plus importantes concentrations de pesticides...

La figure 18 ci-dessous présente pour la période 2014-2016 et le support eau :

  • la classe de contamination de chacune des stations du programme de surveillance pour les pesticides vis-à-vis de l’usage eau potable ;
  • la répartition des stations en fonction de leur classe de contamination et de leur finalité de suivi (RCS ou CO Toxiques).

Classes de contamination : éléments méthodologiques

Pour chacune des stations et chacun des prélèvements réalisés, les concentrations cumulées sont calculées (somme des analyses quantifiées exclusivement).

Les classes de contaminations reposent sur les normes utilisées pour l’usage eau potable :

  • « Eau potable » si la concentration mesurée est ≤ 0.1 µg/l pour chacun des paramètres et si la concentration cumulée est ≤ 0.5 µg/l ;
  • « Eau potabilisable » si la concentration mesurée est comprise entre 0.1 et 2 µg/l pour au moins un paramètre ou si la concentration cumulée est comprise entre 0.5 et 5 µg/l ;
  • « Eau non potabilisable » si la concentration mesurée est > 2 µg/l pour au moins un paramètre ou si la concentration cumulée est > 5 µg/l ;

A ces 3 classes de contamination s'ajoute une classe « Aucune quantification ».

La classe de contamination affichée correspond à la classe de contamination la plus déclassante pour la station sur la période.

Out[18]:

N.B. : cliquer sur les stations pour consulter quelques informations associées (nom de la station, finalité sur la période, nombre de prélèvements, ...).

Figure 18 : Classe de contamination des stations pour l'usage eau potable vis-à-vis des pesticides

10% des stations RCS et 30% des stations CO Pesticides du bassin Rhône-Méditerranée présentent au moins un échantillon d’eau « non potabilisable ». En parallèle, 7% des stations RCS Pesticides ne présentent pas de contamination au-dessus des seuils de quantification. Le bassin de Corse ne présente aucun échantillon d’eau « non potabilisable ».

Le tableau 21 ci-dessous recense, sur la période 2014-2016, les stations qui ont présenté plus de 35% de leurs prélèvements avec une « eau non potabilisable ». Deux d’entre elles sont localisées dans la plaine du Roussillon, région la plus méridionale du bassin Rhône-Méditerranéen : l’Agulla de la Mar à Alenya et le Fossella à St-Nazaire (66). Cette petite région regroupe plusieurs activités agricoles (viticulture, arboriculture et maraîchage). Il s’agit toutefois d’une région où l’urbanisation progresse et la contamination, dans une moindre mesure, par des pesticides d’origine non agricole n’est pas à exclure. Pour ces deux stations, le glyphosate et l'AMPA sont les deux principaux paramètres responsables des niveaux de concentrations cumulés élevés.

Out[20]:
Aucune quantification Respect des normes AEP Respect des normes AEP après traitement Non respect des normes AEP Nombre total de prélèvements
DPT MASSEDEAU CD_STA STATION FINALITE
30 FRDR1901 06193700 VISTRE A ST-LAURENT-D'AIGOUZE ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques', 'RCS_Toxiques') 0 3 14 19 36
66 FRDR231 06169100 FOSSELLA A ST-NAZAIRE ('CO_Pesticides',) 0 0 0 12 12
FRDR233 06169050 AGULLA DE LA MAR A ALENYA ('CO_Pesticides', 'RCS_Toxiques') 0 2 12 10 24
01 FRDR10665 06048480 BIEF DE CONE A MONTRACOL ('CO_Pesticides',) 0 0 4 8 12
34 FRDR139 06190900 VIREDONNE A LANSARGUES 2 ('CO_Pesticides',) 0 0 4 8 12
42 FRDR10621 06820350 VALENCIZE A CHAVANAY 2 ('CO_Pesticides',) 0 0 5 7 12
30 FRDR132 06193800 VIEUX VISTRE A LE-CAILAR ('CO_Pesticides',) 0 0 5 7 12
34 FRDR149 06188900 PALLAS A LOUPIAN 2 ('CO_Pesticides', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques', 'CO_Toxiques') 0 0 6 7 13
01 FRDR10605 06047940 LOEZE A FEILLENS ('CO_Pesticides',) 0 0 6 6 12
69 FRDR11861 06059100 RUISSEAU DES ECHETS A FLEURIEU-SUR-SAONE ('CO_Pesticides',) 0 0 3 6 9
30 FRDR133 06193500 VISTRE A AUBORD ('CO_Pesticides',) 0 0 7 5 12

Tableau 21 : Stations qui présentent une eau non potabilisable pour plus de 35% de leurs prélèvements

Répartition des pesticides quantifiés par famille d'usage...

La figure 19 ci-dessous présente, en parallèle, la répartition des substances analysées et la répartition des substances quantifiées.

Près de la moitié des matières actives recherchées ont été quantifiées au moins une fois.

278 matières actives recherchées ont été quantifiées au moins une fois, soit plus de 45% des matières actives recherchées. Elles appartiennent pour 38% au groupe d’usage des herbicides ou à leurs métabolites, pour 23% au groupe d’usage des fongicides et pour 15% au groupe d’usage des insecticides.

Figure 19 : Répartition des pesticides analysés et des pesticides quantifiés par famille d'usage

Les pesticides les plus fréquemment quantifiés...

La figure 20 ci-dessous présente les 30 pesticides les plus fréquemment quantifiés.

Le glyphosate et son métabolite l’AMPA, principaux contaminants pesticides des cours d’eau…

Le glyphosate et son métabolite l’AMPA restent de loin les deux substances les plus quantifiées avec des fréquences de quantification respectives de 45% et 63%. Elles figurent également parmi les substances qui présentent les concentrations mesurées les plus élevées, respectivement 39 μg/l (Denante à Davaye - Avril 2015) et 28.9 μg/l (Fossella à St-Nazaire - Aout 2015). Les données issues de la banque nationale des ventes distributeurs (BNVD) sont cohérentes avec ce constat puisque, pour les bassins Rhône-Méditerranée et Corse, le glyphosate figure toujours en tête des ventes avec 4 600 tonnes vendues sur les années 2014, 2015 et 2016.

Son usage comme désherbant non sélectif est très courant. Il est employé en zones agricoles pour tous les types de culture et en zones non agricoles par les collectivités et particuliers. La dégradation d'autres produits que le glyphosate (notamment des détergents) peut aussi être à l'origine des détections d'AMPA dans les eaux. Toutefois, si l'on retrouve de l'AMPA et du glyphosate dans une même analyse, en toute vraisemblance l'AMPA provient majoritairement de la dégradation de ce même glyphosate. Par ailleurs, la durée de vie de l’AMPA est supérieure à celle du glyphosate, ce qui explique également pourquoi l'AMPA ressort plus fréquemment et à de plus fortes concentrations dans les analyses d'eaux.

Le diuron, une contamination toujours en baisse…

Le diuron ne figure plus parmi les 30 substances les plus fréquemment quantifiées sur la période considérée, sa fréquence de quantification continue de diminuer prograssivement : 7% en 2011, 6% en 2012, 4% en 2013 et 2014, 3% en 2015 et moins de 3% en 2016.

Les fongicides, une connaissance de la contamination limitée par les performances analytiques ?

Bien que les matières actives de la famille des fongicides et de la famille des insecticides soient moins répandues, elles représentent néanmoins respectivement 23% et 15% des matières actives quantifiées.

Avec une fréquence de quantification de plus de 8%, le fosethyl-aluminium reste le fongicide le plus quantifié sur la période devant le boscalid (un peu moins de 6%). Avec plus de 1 700 tonnes vendues sur le bassin sur la période 2014-2016, les ventes de cette substance continue d'augmenter légèrement en comparaison des périodes précédentes (près de 1 700 tonnes sur la période 2013-2015, 1 500 tonnes sur la période 2011-2013 et 1 400 tonnes sur la période 2010-2012).

Les fongicides qui figurent parmi les matières actives les plus vendues sont les suivantes : foséthyl-aluminium, mancozèbe, folpel, metiram et chlorothalonil. Or, les laboratoires ne maîtrisent pas toujours l’analyse en routine de ces composés (composés non analysés ou limite de quantification élevée). A l’exception du foséthyl-aluminium, il reste toujours difficile de porter un diagnostic sur la contamination éventuelle des cours d’eau par ces substances.

Figure 20 : Les pesticides les plus fréquemment quantifiés dans l'eau