2. Les éléments de qualité

2.3 Les micropolluants

2.3.5. La contamination par les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques

En France, plus de la moitié des émissions anthropiques de HAP ont une origine domestique (chaudières, chauffage au bois). Les émissions produites par les transports routiers et en particulier les véhicules diesel sont moindres (26%) mais non négligeables (http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/lessentiel/ar/227/0/pollution-lair-hydrocarbures-aromatiques-polycycliques-hap.html).

Les HAP sont des composés très toxiques, c'est la raison pour laquelle la Directive Cadre sur l'Eau classe certains d'entre eux comme substance prioritaire ou dangereuse prioritaire.

En quelques chiffres...

Le tableau 7 présente, au travers de données descriptives, le suivi des HAP dans le cadre du programme de surveillance sur la période 2014-2016 et les contaminations correspondantes observées.

Avec, selon le support considéré, 80 à 100% des stations et 60 à 90% des prélèvements contaminés, ces données illustrent bien l'étendue de la contamination du bassin Rhône-Méditerranée par les HAP.

En Corse, la contamination des stations par les HAP est moins prégnante. En effet, si 70% des stations présentent une contamination pour le support eau, moins d'un tiers des prélèvements sont contaminés par les HAP.

Out[8]:
Nombre de stations suivies Nombre de stations contaminées Nombre de prélèvements réalisés Nombre de prélèvements contaminés Nombre d'analyses réalisées Nombre d'analyses quantifiées Nombre de paramètres analysés Nombre de paramètres quantifiés
BASSIN FINALITE FRACTION ANALYSEE
RMED RCS_Toxiques sédiments 394 315 610 503 10980 4856 18 18
eau brute 396 394 6165 4184 115880 15188 20 18
CO_Toxiques sédiments 351 322 622 561 11196 5792 18 18
eau brute 355 354 5512 4206 104176 16938 20 18
CORSE RCS_Toxiques sédiments 21 5 22 5 396 43 18 12
eau brute 22 20 259 73 4838 98 20 9
CO_Toxiques sédiments 6 2 7 2 126 6 18 4
eau brute 6 4 36 11 704 11 20 2

Tableau 7 : Suivis des hydrocarbures aromatiques polycycliques dans les cours d'eau et données descriptives (2014-2016)

Les stations qui présentent les plus importantes concentrations de HAP dans l'eau...

La figure 5 présente, sous la carte, pour la période 2014-2016 et le support eau :

  • la classe de contamination de chacune des stations du programme de surveillance vis-à-vis des HAP ;
  • la répartition des stations en fonction de leur classe de contamination et de leur finalité de suivi (RCS ou CO Toxiques).

Classes de contamination : éléments méthodologiques

Les classes de contamination calculées pour la période et le support eau sont les suivantes :

  • Très faible : ]0-0.0008 µg/l]
  • Faible : ]0.0008-0.031 µg/l]
  • Moyenne : ]0.031-0.061 µg/l]
  • Elevée : ]0.061-0.09 µg/l]
  • Très élevée : ]0.09-3.9 µg/l]
Out[10]:

N.B. : cliquer sur les stations pour consulter quelques informations associées (nom de la station, finalité sur la période, nombre de prélèvements, ...).

Figure 5 : Classe de contamination des stations vis-à-vis des hydrocarbures aromatiques polycycliques (support eau)

Avec 38% de ses stations RCS et 43% de ses stations CO Toxiques, la région-Bourgogne Franche-Comté est la région qui présente la plus forte proportion de stations avec des niveaux de contamination élevés ou très élevés. Plus globalement, à l'échelle du bassin Rhône-Méditerranéen, la proportion de stations avec des niveaux de contamination élevés ou très élevés augmente du sud vers le nord du bassin.
En effet, les stations qui présentent des niveaux de contamination élevés à très élevés représentent :

  • 19% des stations du RCS et 17% des stations du CO Toxiques pour la région Occitanie ;
  • 33% des stations du RCS et 49% des stations du CO Toxiques pour la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur ;
  • 36% des stations du RCS et 45% des stations du CO Toxiques pour la région Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • 38% des stations du RCS et 43% des stations du CO Toxiques pour la région Bourgogne-Franche-Comté.

L'agence de l'eau RMC (délégation régionale de Besançon) a entamé une réflexion sur les causes à l'origine de la présence marquée d’hydrocarbures aromatiques polycycliques en Bourgogne-Franche-Comté.

Néanmoins, quelques explications peuvent être avancées.

Le bassin Corse ne présente aucune contamination significative par les HAP sur la période 2014-2016.

Le tableau 8 ci-dessous recense, sur la période 2014-2016, les stations qui ont présenté plus de 30% de leurs prélèvements d'eau avec un niveau de contamination très élevé. Avec près de 80% des prélèvements qui présentent un niveau de contamination très élevé, la station de la Feschotte à Fesches-le-chatel (25) reste particulièrement impactée.

Out[12]:
Aucune contamination Très faible Faible Moyenne Elevée Très élevée Nombre total de prélèvements
DPT MASSEDEAU CD_STA STATION FINALITE
25 FRDR11813 06471450 FESCHOTTE A FESCHES-LE-CHATEL ('CO_Toxiques',) 0 0 0 1 5 22 28
83 FRDR11563 06205960 GRANDE GARONNE A FREJUS ('CO_Toxiques',) 1 1 8 3 0 6 19
74 FRDR555c 06063900 ARVE A ARTHAZ-PONT-NOTRE-DAME 1 ('CO_Toxiques', 'RCS_Toxiques') 0 0 6 4 1 5 16
21 FRDR653 06110110 BRIZOTTE A AUXONNE ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques', 'RCS_Toxiques') 0 0 2 4 1 5 12
13 FRDR12063a 06730455 RUISSEAU DE BAUME BARAGNE A CABRIES ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') 3 0 6 0 0 4 13
83 FRDR115 06710200 EYGOUTIER A TOULON - LE BOSQUET ('CO_Toxiques',) 0 0 4 0 0 3 7
38 FRDR472a 06098800 VESONNE A ESTRABLIN 3 ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') 0 0 0 0 1 2 3
01 FRDR593b 06580603 REYSSOUZET A ST-JULIEN-SUR-REYSSOUZE ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') 0 0 2 0 0 2 4

Tableau 8 : Stations qui présentent une contamination très élevée pour plus de 30% de leurs prélèvements d'eau

Les stations qui présentent les plus importantes concentrations de HAP dans les sédiments...

La figure 6 ci-dessous présente pour la période 2014-2016 et le support sédiment :

  • la classe de contamination de chacune des stations du programme de surveillance vis-à-vis des HAP ;
  • la répartition des stations en fonction de leur classe de contamination et de leur finalité de suivi (RCS ou CO Toxiques).

La méthode d'élaboration de la carte est la même que pour le support eau.

Les classes de contamination calculées pour la période et le support sédiment sont les suivantes :

  • Très faible : ]0-53 µg/kg de MS]
  • Faible : ]53-2445 µg/kg de MS]
  • Moyenne : ]2445-4837 µg/kg de MS]
  • Elevée : ]4837-7229 µg/kg de MS]
  • Très élevée : ]7229-68332 µg/kg de MS]
Out[14]:

N.B. : cliquer sur les stations pour consulter quelques informations associées (nom de la station, finalité sur la période, nombre de prélèvements, ...).

Figure 6 : Classe de contamination des stations vis-à-vis des hydrocarbures aromatiques polycycliques sur la période (support sédiment)

Le constat est le même que pour le support eau, la région Bourgogne-Franche-Comté est la région qui présente la plus forte proportion de stations avec des niveaux de contamination élevés ou très élevés (21% des stations RCS et 27% des stations CO Toxiques).

Le bassin Corse ne présente aucune contamination significative par les HAP.

Le tableau 9 ci-dessous liste les stations qui ont présenté, sur la période 2014-2016, les 10 prélèvements de sédiment les plus contaminés à l'échelle des bassins Rhône-Méditerrannée et de Corse. Pour chacune des stations concernées, le nombre total de prélèvements réalisés et le nombre de prélèvements qui ont présenté des niveaux de contamination élevés ou très élevés sont indiqués.

Ces 10 prélèvements concernent 8 stations dont 7 sont situées en région Bourgogne-Franche-Comté et 4 d'entre elles sur le Doubs : deux sur la partie amont (le Doubs à Morteau et à Soulce-Cernay 2) et deux en aval de Besançon (le Doubs à Avanne-Aveney et à Thoraise).

Out[18]:
SYMBOLE Concentrations cumulées les plus élevées sur la période Nombre de prélèvements avec une contamination élevée sur la période Nombre de prélèvements avec une contamination très élevée sur la période Nombre de prélèvements total sur la période
DPT MASSEDEAU CD_STA STATION FINALITE
25 FRDR10823 06021500 GLAND A AUDINCOURT ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques') µg/kg 25959 1 1 3
FRDR11813 06471450 FESCHOTTE A FESCHES-LE-CHATEL ('CO_Toxiques',) µg/kg 25610 0 3 3
('CO_Toxiques',) µg/kg 21026 0 3 3
FRDR625 06029000 DOUBS A AVANNE-AVENEY ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques') µg/kg 21834 0 1 1
06029100 DOUBS A THORAISE 1 ('CO_Pesticides', 'CO_Toxiques', 'RCS_Toxiques') µg/kg 35048 0 2 3
FRDR633a 06017650 DOUBS A SOULCE-CERNAY 2 ('CO_Toxiques',) µg/kg 59549 0 1 2
FRDR638 06018500 DOUBS A MORTEAU 1 ('CO_Toxiques', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques') µg/kg 40125 0 3 3
('CO_Toxiques', 'RCS_Pesticides', 'RCS_Toxiques') µg/kg 22988 0 3 3
38 FRDR323b 06830055 FURE A TULLINS - HURTIERES ('CO_Toxiques',) µg/kg 23618 0 1 3
70 FRDR1806a 06003600 SAONE A SCEY-SUR-SAONE-ET-ST-ALBI ('CO_Toxiques', 'RCS_Toxiques') µg/kg 68332 0 1 2

Tableau 9 : Stations qui présentent les 10 prélèvements de sédiment les plus contaminés

Les HAPs les plus fréquemment quantifiés...

La figure 7 ci-dessous présente, pour chacun des supports eau et sédiment, les fréquences de quantification des HAP quantifiés au moins une fois. Ce sont des composés qui s'adsorbent préférentiellement sur la phase particulaire, c'est la raison pour laquelle leur fréquence de quantification est plus importante pour le support sédiment.

Pour le support eau, les composés les plus fréquemment quantifiés varient entre le bassin Rhône-Méditerranée et le bassin de Corse :

  • Le paramètre le plus quantifié pour le bassin de Corse reste le naphtalène (25%). Dans sa fiche de données toxicologiques et environnementales, l'Ineris indique que la majorité du naphtalène présent dans l'environnement provient de combustions incomplètes (pyrolyse), principalement du chauffage domestique au bois, et de la sublimation du naphtalène utilisé comme répulsif pour les mites.
  • Le paramètre le plus quantifié pour le bassin Rhône-Méditerranée est le benzo(b)fluoranthène (50%). Dans sa fiche de données toxicologiques et environnementales, l'Ineris indique que les principales sources de benzo(b)fluoranthène dans l'environnement sont anthropiques : combustion incomplète d'hydrocarbures ou de charbon. Le raffinage du pétrole, la cokéfaction du charbon et le trafic automobile constituent des sources d'exposition importantes. Des concentrations élevées atteignant 10 g/kg peuvent être trouvées dans l'asphalte.

A l'échelle des régions du bassin Rhône-Méditerranée :

  • les régions du nord du bassin présentent les fréquences de quantification de HAP les plus importantes, jusqu'à 77% pour benzo(b)fluoranthène qui est le principal paramètre quantifié en Bourgogne-Franche-Comté et en Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • les régions du sud du bassin présentent des fréquences de quantification de HAP moins importantes, pas plus de 37% pour le naphtalène qui est le principal paramètre quantifié en Provence-Alpes-Côtes-d'Azur et pas plus de 31% pour le benzo(b)fluoranthène qui est le principal paramètre quantifié en Occitanie.

Pour le support sédiment, les HAP les plus fréquemment quantifiés sont identiques pour le bassin Rhône-Méditerranée et le bassin de Corse.

Quel que soit le support, l'occurence et les concentrations mesurées pour les HAP sont nettement plus importantes pour le bassin Rhône-Méditerranée.

Pour exemple, le paramètre le plus quantifié dans les sédiments, le benzo(b)fluoranthène, présente :

  • une fréquence de quantification de 26% et une concentration maximale de 122 µg/kg de MS pour le bassin de Corse ;
  • une fréquence de quantification de 85% et une concentration maximale de 5633 µg/kg de MS pour le bassin Rhône-Méditerranée.

Figure 7 : Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) les plus fréquemment quantifiés dans l'eau et dans les sédiments