Hydrométrie

L'hydrométrie est la mesure des caractéristiques des écoulements, elle permet d’apporter une description quantitative des débits d'eau. Le suivi quantitatif des cours d’eau est assuré par les services de l’état. Il permet de connaitre l'évolution des débits de certains cours d'eau caractéristiques sur de longues périodes. Les données de ces stations sont consultables sur la banque HYDRO du Ministère en charge de l'environnement. Les données acquises dans ce cadre servent à améliorer la connaissance du régime des cours d’eau et permettent la mise en œuvre de procédures réglementaires visant à mieux régir le partage de la ressource (ex. : Loi sur l’eau). Des informations sur la situation hydrologique sont également disponibles sur le site www.eaufrance.fr où sont publiés des bulletins de situation hydrologique.

Bilan de l'année 2016.

• Une fin d’hiver propice à la reprise des écoulements (Janvier et Février).

Le début d’année est très doux, les débits des cours d’eau sont proches de la normale avec tout de même des disparités au sein du territoire Rhône-Alpin et des volumes d’écoulement faibles sur certaines parties de la Corse (la région bastiaise et sur le Fium-Alto notamment). Dès le mois de février les pluviométries excédentaires par rapport aux normales ont stabilisé et nettement amélioré la phase de remontée des écoulements des rivières amorcée en janvier.

• Un printemps avec des régimes hydriques moyens (Mars, Avril et Mai).

Au début du printemps 2016 les cours d’eau présentent majoritairement des débits moyens supérieurs au débit moyen mensuel interannuel (hydraulicité forte) sur le bassin Rhône Méditerranée. En Corse la situation des écoulements se maintient dans des occurrences médianes.

• Un été sec avec des écoulements hétérogènes (Juin, Juillet et Aout).

Le début de l’été se caractérise par de nombreux passages pluvieux sur le bassin Rhône Méditerranée, la grande majorité des cours d’eau de ce secteur présente donc des débits normaux voire excédentaires pour la saison. La situation hydrologique reste satisfaisante sur une grande partie de ce territoire au cours de l’été, bien que plus localement certains cours d’eau atteignent leurs débits de référence d’étiage. En Corse, les écoulements se situent majoritairement dans les valeurs médianes grâce aux orages, bien que quelques cours d’eau présentent des écoulements secs (mais supérieurs à la valeur décennale sèche). La situation hydrologique se dégrade à la fin de la saison, en raison des faibles précipitations. La grande majorité des cours d’eau du bassin Rhône Méditérannée présente des débits situés entre le débit quinquennal sec et la médiane. En Corse la faible pluviométrie et sa répartition ont eu un impact sur les écoulements qui sont dégradés sur la majorité des cours d’eau. Le Cap-Corse est la micro-région la moins impactée.

• Un automne peu propice à l'augmentation des écoulements (Septembre, Octobre).

Le début de l’automne est chaud et peu arrosé, la situation hydrologique est préoccupante sur le bassin Rhône Méditerranée. En Corse les écoulements se situent majoritairement dans une moyenne à une tendance légèrement sèche, quelques cours d’eau présentent tout de même un débit sec. A la fin de l’automne, la situation se s’améliore pas et se dégrade encore davantage sur certains secteurs.

• Un début d’hiver avec quelques orages localisés (Novembre, Décembre).

Au début de l'hiver, en Haute-Corse, un événement pluvio-orageux a provoqué des crues sur la majorité des cours d’eau du département. Les débits, légèrement secs de l’Ortolo et médian sur le Rizzanese pour le mois de novembre témoignent du caractère localisé de l’épisode pluvieux, certains cours d’eau affichent même des écoulements de référence sèche notamment à l’Ouest (de la Balagne à la région ajaccienne) et sur le Golo à Albertacce. Sur le bassin Rhône Méditérannée, la pluviométrie est faible et un grand nombre de stations présentent une hydraulicité faible ou très faible.

Out[12]: