2. Les éléments de qualité

2.3 Les micropolluants

2.3.2. Les polluants spécifiques de l'état écologique

Les polluants spécifiques de l'état écologique sont des substances dangereuses recensées comme étant déversées en quantité significative dans les masses d'eau de chaque bassin ou sous-bassin hydrographique (Arrêté du 25 janvier 2010 - Art. 2, II, 3°). Sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse, 17 polluants sont pris en compte dans l'évaluation de l'état écologique :

  • 4 métaux et métalloïdes (arsenic, chrome, cuivre et zinc) ;
  • 13 polluants synthétiques (12 pesticides et un métabolite de pesticides - AMPA).

Une vision partielle de la pollution par les micropolluants.

Les micropolluants pris en compte dans cette analyse sont les métaux et les pesticides. Les autres familles de micropolluants synthétiques, notamment d'origine industrielle, ne sont pas représentés. De fait, l'analyse de la carte ci-dessous n'offre qu'une vision partielle de la contamination des eaux superficielles par les micropolluants.
Néanmoins, cette carte met en exergue les régions viticoles et de grande culture du bassin Rhône-Méditerranée (bassin de la Saône notamment), où les herbicides spécifiques de ces cultures sont présents sur de nombreuses stations à des concentrations obérant la vie aquatique.
La substance présente sur le plus grand nombre de stations est le métazachlore, un herbicide utilisé en grandes cultures. L'aminotriazole, substance herbicide utilisée principalement en zone viticole et considérée comme perturbateur endocrien, est interdite d'utilisation en France depuis le 1er janvier 2016. Sa fréquence de déclassement a été divisée par 2 en un an, et elle ne devrait plus contaminer les eaux de nos bassins au cours des prochaines années.
Le glyphosate, substance active du Round-Up et son métabolite, l'AMPA, ne participent pas au déclassement des eaux du fait de normes de qualité environnementale (NQE) très élevées. Leur présence est pourtant quasi systématique sur les stations suivies (Le glyphosate et son métabolite l’AMPA, principaux contaminants pesticides des cours d’eau)

Une seule station est en mauvais état vis à vis de ces polluants sur le bassin de Corse. Un fond géochimique élevé en zinc est certainement à l'origine de cette situation.

Out[6]: